Manifestation le 24 juillet à Budapest pour protester contre la mainmise du gouvernement sur Index (Photo : Index.hu).

 

L’Association internationale des journalistes européens publie cette déclaration commune avec le Bureau de la section hongroise de l’AEJ :

L’AEJ et sa section nationale en Hongrie expriment leur soutien et leur solidarité avec Szabolcs Dull, qui a été licencié vendredi 24 juillet en tant que rédacteur en chef du site Index.hu, et avec tous les journalistes travaillant pour Index qui ont démissionné de leur poste après avoir accusé le gouvernement de chercher à détruire le média par le biais d’une ingérence politique. Index est connu comme le premier site d’information indépendant de Hongrie. Le licenciement soudain de son rédacteur en chef est intervenu après que des alliés du premier ministre Viktor Orbán aient pris une participation majoritaire dans la propriété de l’organe d’information en ligne. Le départ unanime du personnel d’Index est un exemple rare d’engagement moral et professionnel envers les principes du journalisme indépendant. Les événements ont immédiatement déclenché des manifestations de rue de milliers de personnes à Budapest, en signe de soutien public à la liberté de la presse.

Une fois de plus, les efforts soigneusement planifiés et persistants des forces pro-gouvernementales ont sapé et eu raison d’un site d’information très respecté du paysage médiatique hongrois en ligne. Près d’un million d’utilisateurs – dont de nombreux électeurs du Fidesz (le parti de Viktor Orbán) et des personnalités politiques de premier plan – utilisent Index comme source d’information fiable, même si, il y a quelques années, le premier ministre hongrois l’avait qualifié de « faux organe d’information ». La grande popularité d’Index est due non seulement à sa grande variété d’infos, d’articles d’opinion et d’investigations, mais aussi à sa mission basée sur la tradition anglo-saxonne de fournir une analyse impartiale des activités des gouvernements successifs ainsi que des partis d’opposition. La fin d’Index en tant que voix médiatique indépendante est une continuation flagrante de la politique médiatique  du Fidesz, qui a emporté les médias publics, presque toute la presse régionale, le portail d’information Origo, les quotidiens politiques Nepszabadság et Magyar Nemzet et l’hebdomadaire Heti Válasz. Le rassemblement en 2018 de plus des trois quarts de tous les médias d’information survivants du pays en une fondation géante avec une ligne éditoriale uniformément pro-gouvernementale a conduit à l’étouffement des voix des médias indépendants et critiques. Dans l’esprit du gouvernement, la loyauté envers le parti au pouvoir est désormais la seule norme qui compte. Avec la fin d’Index, le pluralisme des médias a été à nouveau gravement mis à mal. Et le nombre décroissant de médias indépendants qui subsistent est également soumis à une pression intense.

L’AEJ se félicite de la déclaration de la vice-présidente de la Commission européenne, Vera Jourová. Elle a souligné le danger que représente l’attaque contre Index pour les valeurs démocratiques. La vague de protestations internationales contre sa fin en tant que source d’information indépendante est également bienvenue. Mais ce n’est pas suffisant.

Nous appelons publiquement à des déclarations claires et fortes de protestation et d’opposition de la part de tous les organes compétents de l’Union européenne, et d’autres institutions en Hongrie et à l’étranger. L’attaque scandaleuse contre Index démontre une fois de plus le mépris cynique du gouvernement du Fidesz pour l’État de droit et l’indépendance des médias. Cette nouvelle tentative de prise de pouvoir montre que le gouvernement hongrois actuel n’accepte aucune limite à son contrôle de la sphère de l’information. Elle représente une profanation des principes de la liberté de la presse et de la liberté de choix démocratique en tant que valeurs fondamentales et universelles.

Posted on: 26 juillet 2020 | Author: ajefrance

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *