L’Association des Journalistes Européens – section française s’associe à la condamnation exprimée par l’AEJ – fédération européenne quant à la volonté exprimée par le ministère de l’Intérieur autrichien Herbert Kickl (Parti autrichien de la liberté, FPÖ – extrême droite) de favoriser les médias qui ont une couverture favorable de l’action du ministre et de la police, et de retenir les informations vis-à-vis de ceux qui ont une couverture « biaisée et partielle ».

Dans un mél révélé le 24 septembre le porte-parole du ministre recommendait de « restreindre les communications avec ces médias au strict nécessaire (requis par la loi) ».

« Avec cette mesure le ministre autrichien a fait preuve une nouvelle fois de son manque de considération pour la liberté de la presse », a commenté Otmar Lahodynsky, président de l’AEJ et lui-même journaliste autrichien. « Il y a quelques semaines déjà, suite à la perquisition des bureaux des bureaux du contre-terrorisme par des officiers de police proches de M. Kickl, des rumeurs ont circulé quant à l’éventualité que les domiciles de plusieurs journalistes d’investigation autrichiens fassent également l’objet de perquisitions semblables », a-t-il ajouté, précisant que les directeurs de cinq journaux autrichiens et l’AEJ avaient mis en garde contre ces attaques contre la liberté d’expression.

Posted on: 29 septembre 2018 | Author: ajefrance

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *