Interrogé par l’AJE-France, Alain Lamassoure, l’eurodéputé chef de la délégation des Républicains (ex-UMP) au Parlement européen a estimé que la législation européenne devait être complétée pour protéger la liberté de la presse et les lanceurs d’alerte. « Il faut que nous mettions au point un statut des lanceurs d’alerte » estime celui qui est aussi le président de la commission spéciale du Parlement européen sur les « rescrits fiscaux » (une commission née justement dans la foulée du LuxLeaks qui a entendu récemment Edouard Perrin).

« Ce sera un des points majeurs du rapport que nous préparons (qui devrait être terminé et voté en plénière en octobre). » Alain Lamassoure reconnait qu’il y a un problème de cohérence avec la directive actuellement en débat au Parlement, sur le secret des affaires. « C’est un sujet complexe. Il y a le problème de l’espionnage industriel. C’est un enjeu très important. Donnons-nous du temps. Il faut travailler dans une ambiance dépassionnée, faire redescendre la température. On a intérêt à régler les deux problèmes ensemble. Dépassionnons ! ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *